Transformation G-L à Fumal

Description du projet

La motivation principale du maître de l’ouvrage est de rénover un ensemble bâti ancien et hétéroclite, et de le convertir en un logement compact et de faible empreinte énergétique. Cette opération s’accompagne d’une réflexion sur les qualités architecturales du bien, et l’intégration du bâtiment transformé dans un environnement à caractère rural.

L’ancienne bâtisse existante est composée d’un corps principal implanté parallèlement à la voirie, d’un volume secondaire dans son prolongement, d’un volume secondaire perpendiculaire à la chaussée, d’annexes et appentis sommaires entre le corps principal et le muret de séparation avec le domaine public, et de deux petits volumes secondaires (toiture à un versant) à l’arrière du bâtiment. Dans cet ensemble hétérogène, un noyau bâti d’intérêt est identifié : le volume principal et le volume secondaire perpendiculaire, formant tous deux un pignon mitoyen qui clôt la parcelle à l’est et définissant à l’avant un espace de transition entre le domaine public et le domaine privé (la cour). La ceinture d’annexes et autres petites constructions, dont l’implantation et la volumétrie discordent avec le noyau bâti et les prescriptions d’unité spatiale, sont démolies. Le projet n’implique donc pas l’implantation de nouveaux volumes, ni la modification du profil existant du terrain.

Deux opérations visent à modifier légèrement la volumétrie du corps principal : la prolongation du volume principal et la modification du profil de la toiture.

Plusieurs ouvertures existantes sont conservées (celles de l’entrée et du volume secondaire), leurs châssis en très mauvais état seront remplacés par de nouvelles menuiseries en aluminium de teinte noire. D’autres baies sont créées, en correspondance avec le nouveau plan intérieur et les relations projetées avec les espaces extérieurs. Le souhait des maîtres de l’ouvrage est de créer un maximum de relations entre les pièces de vie du rez et le jardin et amener plus de luminosité. Pour cela, deux grandes ouvertures donnant sur le jardin sont créées en façade arrière, ainsi qu’une grande baie avec un châssis coulissant donnant vers la terrasse à l’avant (orientation : plein sud). Une baie plus étroite établit un contact entre la cuisine et la cour, et permet également de profiter au maximum des apports caloriques gratuits (en partant du principe qu’une calorie économisée est une calorie à ne pas produire). 

Le bâtiment existant est réalisé en maçonnerie de moellons de pierre, peinte en blanc (soubassement en noir et contours de baie en bleu). La toiture du noyau bâti conservé est actuellement recouverte d’ardoise artificielle (type Eternit). La volonté des maîtres de l’ouvrage est d’améliorer la performance énergétique du bâtiment, l’isolation des murs existants conservés est donc réalisée par l’intérieur et la peinture extérieure est enlevée pour révéler l’aspect naturel de la maçonnerie. La toiture, en mauvais état, est remplacée (notamment pour accueillir une épaisseur correcte d’isolation) et recouverte d’ardoise naturelle.

 

Le projet vise à générer, à partir d’un arrangement composite de différentes constructions, une unité volumétrique claire, agréable et performante à habiter. La compacité du volume garantit non seulement la lisibilité de ces principes, mais également une mise en oeuvre économique et performante de matériaux et une faible empreinte énergétique du fonctionnement du logement.

Infos

Habitation à Fumal

Types de projets

Dates des projets